Participer au site : news photo video
avatar Se connecter
William BIDIN

William BIDIN


groupesToute l'association

"LA FORMATION VITRIOTE S'ECLATE AU PLUS HAUT NIVEAU"

NOM: BIDIN      PRENOM: WILLIAM
POSTE: ARRIERE DROIT/AILIER DROIT
SURNOM: JOJO en référence à JOEL ABATI (seulement à Paris)                                         
                                                                TAILLE: 1m87
NE LE 4 AVRIL 1989 A VITRY (94)              POIDS : 82 kg
 CLUBS: ES VITRY; US IVRY; PONTAULT COMBAULT HB; PARIS HB
 SELECTIONS: néant
 PALMARES: CHAMPION REGION HONNEUR LIFE ET COUPE 94 -16ans (2005-ESV); CHAMPION CHALLENGE DE FRANCE -18ans (2006-USI); CHAMPION DE FRANCE DE D2 (2010-PARIS)
MEILLEURS SOUVENIRS : « J'ai beaucoup de bons souvenirs mais je retiens le TITRE DE CHAMPION AVEC VITRY : c'était le 1ER et on était une bande de pote.
PLUS MAUVAIS MOMENTS : L’élimination en poule haute des championnats de France -18ANS.
DEVISE : « Je n'ai pas une devise en particulier, mais quoi qu’il arrive, quoi que je fasse, je garde toujours les objectifs que j’ai en tête et je fais tout pour y arriver. »
 LOISIRS : musique, lecture et jeux vidéo
 ETUDES : licence en physique (2ème année)
                                                                                                                                            
 PEUX-TU NOUS DIRE COMMENT TU ES VENU AU HANDBALL A VITRY ?
« Je pratiquais le judo et comme j’étais une sorte de boule d’énergie, je sautais dans tous les sens, que j’étais gaucher, pas doué au foot, il faut l’avouer (rire) et que mon père ne voulait pas venir me voir jouer dehors (dans le froid et sous la pluie) au rugby, j’ai donc décidé de me mettre au hand. En plus c’était l’époque des « barjots » et de Jackson Richardson … J’ai donc commencé le hand à Vitry à l’école de hand avec Christelle et cela m’a plu. »
   QUELS SOUVENIRST’EN RESTE-T-IL ?
 « J’ai donc débuté avec Christel en EDH, puis Wilfrid en -12ans, Dominique en -14ans et Stéphane puis Alan en -16ans. J’ai eu de bons entraîneurs qui m’ont appris plein de choses. J’ai aimé ce que je faisais mais jamais je me suis dit qu’un jour je jouerai au plus haut niveau, ce n’était pas ma priorité, je jouais pour m’amuser avec mes potes : Ali, Yahya, Marc, Daouda, Thomas et tous les autres. »
« Un jour, je me suis dit que je pourrai peut-être « pousser » un peu, j’en ai parlé à mes entraîneurs et avec mon père et du jour au lendemain je me suis retrouvé à l’US Ivry par le biais d'Alan. C’est là que j’ai appris ce qu’était que le haut niveau et mesurer le travail pour y accéder. »
                                                                                                                                            
 
          TON PARCOURS HANDBALLISTIQUE DEPUIS TON DEPART DE
L’E.S VITRY ?
«Pour ma 1ère saison à Ivry, j’étais en -18ans championnat de France avec comme coach Daniel Faure. Les 6 premiers mois ont été très difficiles, la marche était haute. Au fur et à mesure, çà c’est amélioré, j’ai pris mes marques. J'ai commencé à m'entraîner avec la Nationale1, dont l'entraîneur de l'époque était Stéphane Imbratta (actuel entraîneur de Tremblay 3ème de D1), dès le mois de janvier. Cela se passait très bien, j'ai énormément progressé.
« A l'issue de cette 1er saison, il y a eu permutation de coach au sein du club, j'ai signé au centre de formation j’y ai joué 2 saisons en Nationale1. Cela se passait plus ou moins bien, le groupe était jeune et nous nous entendions bien, j'ai d'ailleurs toujours de bons contacts avec un certain nombre de joueurs, mais la manière dont me gérait le nouvel entraineur du centre de formation m'a très vite fait comprendre que je ne correspondais pas ou plus au profil d'un futur joueur de D1 au sein du club ivryen. »
« Je suis donc parti à Pontault Combault en D2 avec Benjamin Pavoni. Les premiers mois je jouais avec la réserve en N3, puis au mois de janvier, j’ai commencé à avoir du temps de jeu à l’aile droite suite à la blessure du titulaire à ce poste. J’ai fait d’assez bonnes performances, j’ai pris confiance et tenté d’avantage. Puis, à la suite d’un match amical contre le Paris HB, durant lequel j’ai réalisé une prestation respectable, je me suis entretenu avec le responsable du centre de formation et quelque temps plus tard je signais pour la saison suivante. 
« Là, je commence ma deuxième saison au Paris HB, coaché par Olivier Girault, en tant qu’arrière droit… » 
          TA SAISON 2009-2010 
«  J’ai voulu tenté ma chance à Paris qui descendait en D2, sachant que c’est un grand club, le club de la capital, qu'il ne pouvait rester en D2, qu’il ferait tout pour remonter. Nous savions que, moi que personne ne connaissait, qui ne sortait pas d’un pôle espoir ou d’une sélection nationale, cela aurait été un bon moyen d’évoluer en D1 dans les années à venir. »
« J’ai commencé à l’aile avec un temps de jeu variable, en fonction des matchs, des adversaires… c’est un championnat particulier, très dur et physique. »
« Ce qui est bien, c’est que j’ai retrouvé l’ambiance qu’il y avait en -18ans ou au CF à Ivry, avec un groupe jeune qui s’entend bien en dehors du terrain et qui se tire la bourre sur le terrain à l’entrainement, on s'encourage pendant les matchs tout ceci tisse des liens et çà nous tire vers le haut. »
« On a finit champion de D2, nous étions attendus partout chaque matchs à l'extérieur étaient durs mais très formateur, le public de connaisseurs était souvent très fervent (comme à Vitry). Nous étions l'équipe à battre. C’est grâce à l'ambiance au sein du groupe, cette solidarité et au travail fourni toute la saison. »
          TES AMBITIONS POUR LA SAISON 2010-2011 ET LES ANNEES A VENIR ?
« On joue le maintient, mais je pense qu’on peut jouer largement plus haut. Si on n’a pas de blessé, même si çà à mal commencé avec la blessure de Kevynn NYOKAS (rupture partiel du tendon d’Achille), on peut viser les 6ères places. »
« Personnellement, c’est la saison où je peux exploser, où on doit voir tout ce que j’ai mis en place pour arriver où je suis maintenant. Je sais que j’ai galéré pour en arriver là cela n'a pas était facile, je me suis accroché, je ne me suis pas découragé et donc cette année, si tout va bien, je devrais enfin commencer à récolter les fruits de mes heures d'entrainements et montrer de quoi je suis capable. »
« Je suis dans ma dernière année de CF, j’espère que je signerai pro à Paris, je vais tout faire pour. Monter en puissance, m’installer durablement au niveau de la LNH et après je ne me mets pas de limite, si un jour Claude m’appelle… je ne dirais pas non (rire). Dans l’avenir, un petit tour du coté de l’Espagne… mais pas tout de suite »

PHOTOS

FETE DE LA SECTION 17 JUIN 2017FETE DE LA SECTION 17 JUIN 2017FETE DE LA SECTION 17 JUIN 2017FETE DE LA SECTION 17 JUIN 2017FETE DE LA SECTION 17 JUIN 2017